Duo Gallis, duo alto et violoncelle

Mathieu Lamouroux, alto

Bertille Arrué, violoncelle

C’est à la suite de nombreuses expériences musicales en commun au sein de grands ensembles, tels que la Camerata de Lausanne de Pierre Amoyal, que la violoncelliste Bertille Arrué et l’altiste Mathieu Lamouroux ont eu l’occasion de s’intéresser de plus près au répertoire pour alto et violoncelle. Conscients d’avoir découvert un corpus d’oeuvres méconnues et pourtant d’une grande richesse, ils ont créé le Duo Gallis en 2013 dans le but de promouvoir ce répertoire tant par des concerts que par une activité de recherches musicologiques.

Forts de plusieurs années passées à étudier en Suisse et en Allemagne et de divers projets en Belgique, Autriche, Italie et Pays-Bas, le choix du nom Gallis pour représenter cette formation est un clin d’oeil à leur pays d’origine où ils ont pris leurs premiers cours d’instruments et cultivé les jeunes pousses de leur amour pour la musique de chambre.

Depuis sa création, le Duo Gallis a eu l’occasion de recevoir les conseils de musiciens avisés tels que Stefan Fehland (altiste du quatuor Vogler), Michel Michalakakos (altiste et professeur de musique de chambre au CNSMDP) ou encore Agnès Vesterman (ex-violoncelliste du quatuor Arpeggione et professeur de musique de chambre au CNSMDP). La mobilité de leur formation en duo permettant de s’associer à d’autres ensembles tels que le quatuor leur a permis de partager la scène avec le violoniste Pavel Vernikov et la violoncelliste Natalia Gutman lors d’une tournée de musique de chambre en sextuor ou encore avec le violoniste Pierre-Olivier Queyras avec lequel ils ont exploré une partie du répertoire pour trio à cordes.

Musiciens ouverts au monde qui les entoure, Mathieu Lamouroux et Bertille Arrué ont à cœur d’aller, à travers le Duo Gallis, à la rencontre du public dans ses lieux de vie quotidiens et d’exporter ainsi la musique en dehors des salles de concert classiques. Que ce soit au sein d’écoles, de maisons de retraites ou de tout autre lieu public, ils souhaitent rendre la musique classique plus accessible en l’expliquant et en la remettant dans un contexte général, que ce soit à partir d’éléments biographiques de compositeurs ou d’événements historiques. Passionnée d’histoire et d’art, Bertille Arrué finit d’ailleurs actuellement un cursus universitaire d’Histoire de l’Art et d’Archéologie lui donnant de plus amples connaissances pour créer de multiples passerelles entre la musique, les autres arts et l’histoire.

 

Le Duo Gallis a notamment  travaillé sur la Seconde Guerre Mondiale et les œuvres écrites pour alto et violoncelle durant cette période. Il a, en collaboration avec deux comédiens, créé son spectacle : « 1939-1945 : Vivre ou survivre en musique. Musiciens français et allemands face à la domination nazie ». Il a, en outre, eu l'occasion de présenter des programmes très différents : "Tour d'Europe du XVIIIème siècle : les virtuoses galants" élaboré dans le cadre d'une résidence avec l'Académie Bach d'Arques-la-Bataille, un concert autour de quatre compositeurs contemporains de Mozart, "Voyage aux Amériques", mêlant la musique classique au jazz et au music-hall, ou encore "Le patrimoine musical : un univers à réinvestir", un programme présentant des œuvres pour alto et violoncelle de l'époque baroque à aujourd'hui.

A l'automne 2016, le Duo Gallis a enregistré son premier disque consacré au compositeur américain George Templeton Strong (1856-1948). Ce dernier est sorti fin avril 2017 chez le label Chanteloup Musique. Un deuxième enregistrement est prévu pour 2020.

Par ailleurs, Mathieu Lamouroux et Bertille Arrué s’investissent à la connaissance du répertoire pour alto et violoncelle en menant d’incessantes recherches musicologiques afin d’établir une liste inédite des différentes œuvres pour leur formation composées depuis l’époque baroque, liste contenant à l’heure actuelle près de 300 œuvres.

 

© 2020 Duo Gallis